Pourquoi interdire le chauffage en bois ?

Pourquoi interdire le chauffage en bois ?

Le chauffage au bois, qu’il soit d’appoint ou principal constitue un polluant pour l’air. La qualité de l’air est en jeu si l’on utilise le bois comme chauffage. Contributeur d’émissions d’environ 4000 tonnes de particules PM 2,5 par an, ces fumées peuvent nuire à la santé. Dans certaines zones de la France comme la région Île-de-France, l’arrêté préfectoral n° 2 013 084 002 du 1er janvier 2015 porte sur la mise en œuvre du Plan Protection de l’atmosphère. En effet, une étude sur l’évaluation de l’impact des feux de cheminée sur la pollution de l’air a été faite. Le verdict était sans appel et l’usage d’appareils de chauffage polluants pourrait être interdit. À part la région d’île de France, la vallée de l’Arve dans la Haute-Savoie est aussi concernée par cette situation.

Les nouvelles réglementations concernant les feux de bois

L’article 23 de l’arrêté du 22 janvier 1997 réglemente l’utilisation des feux de cheminée dans Paris intra-muros. Cette réglementation stipule bien que la combustion de tous déchets ou de combustibles solides avec une teneur en cendre supérieure à 20 % ou avec un pouvoir calorifique inférieur à 6,38 kW (5 500 kcal/kg) est interdite. Cette interdiction concerne aussi les matières avec une teneur volatile supérieure à 15 %. En gros, cette réglementation concerne le bois et les éléments utilisés pour un chauffage avec des produits dérivés du bois, quelle que soit sa forme.

Les appareils et systèmes de chauffages les plus polluants

L’utilisation de bois sec avec un taux d’humidité inférieur à 20 % fait l’objet d’une autorisation, mais avec quelques conditions. En effet, l’usage du bois pour chauffage n’est pas accordé que si la combustion de la matière utilisée ne provoque pas d’éventuelles nuisances pour le voisinage. voir la marque Oliger, le fabricant de poêle à bois en faïence pour des exemple de modèles.

Ces nuisances peuvent s’agir de gênes respiratoires, visuelles ou sanitaires causées par les fumées. Il peut arriver aussi que ces nuisances fassent référence aux traces noires sur les murs ou autres. Les appareils faisant partie du classement sont les poêles et les cheminées à foyer fermés qui sont utilisés comme chauffage d’appoint ou à titre d’agrément, mais avec un rendement thermique inférieur à 65 %. On parle de cheminée à foyer ouvert, quand le bois brûle librement sans confiner la combustion du bois utilisé pour ralentir sa flambée et en récupérer la chaleur espérée.

Insert de cheminée comment le choisir ?

L’insert de cheminée s’installe à la construction ou en rénovation en remplacement du foyer ouvert (foyer à l’âtre) existant. Choisir d’installer un insert permet de diminuer sa consommation de bois par 5. En rénovation, il permet de garder le charme de la maison tout en se chauffant au bois.

Quelles sont alors les consignes à respecter ?

Pour limiter la restriction en matière d’utilisation de bois pour le chauffage, il faut suivre quelques consignes. Pour un usage adapté d’un foyer à bois, le type de bois utilisé doit être à l’état naturel tranché. Ce dernier peut être déchiqueté en morceaux ou en copeaux même les écorces. Pour pouvoir utiliser convenablement le bois comme source de chauffage, il faut que ce dernier soit aussi des résidus de l’industrie de bois, mais ne doit pas être imprégné d’une substance quelconque. Il convient aussi de procéder à une vérification du règlement de copropriété et/ou de bail portant sur l’interdiction des feux de cheminée dans l’appartement ou la maison afin d’éviter les litiges. Sur le plan sécurité, les locataires et les propriétaires doivent aussi vérifier auprès de leur fournisseur d’assurance s’ils seront couverts en cas de quelconque dommage causé par un feu de cheminée.

Quelle est l’espérance de vie d’une chaudière et comment la prolonger ?

Quelle est l’espérance de vie d’une chaudière et comment la prolonger ?

Votre système de chauffage ne vous satisfait plus et vous désirez le remplacer au profit d’une chaudière gaz de ville, fioul, à bois? Cependant, vous aimeriez avoir des informations pratiques sur la durée de vie d’une chaudière frisquet, viessmann, vaillant, elm-leblanc, haffoteaux et maury etc.. ainsi que les astuces pour prolonger la longévité de votre appareil de chauffage ! Voici ce qu’il faut savoir.

Quelle est l’espérance de vie moyenne d’une chaudière ?

Les chaudières fioul au bois ou au gaz ont une durée de vie qui varie très généralement entre 15 et 25 années. Cependant, il importe de connaître les différents facteurs qui sont capables d’influer sur la longévité de ces appareils de chauffage. Il s’agit de : la marque et du modèle de fabrication de votre chaudière, de la nature de l’installation (si elle est mal faite, votre appareil ne vivra pas longtemps), les conditions dans lesquelles vous utilisez votre chaudière ; et enfin de la qualité même de la combustion.

Comment accroître la durée de vie de votre chaudière ?

En tant que propriétaire d’une chaudière fioul au bois ou à gaz, vous devez connaître certaines astuces pour que votre appareil de chauffage subsiste plus longtemps à votre utilisation.

  • Il faut entretenir sa chaudière convenablement. Pour ce faire, procédez à un entretien régulier de votre appareil. Il est conseillé que chaque année celui-ci soit effectué par un spécialiste qui prendra le temps de vérifier le système de chauffage tout entier. Pour ne pas manquer cette visite annuelle de votre chaudière, il est conseillé de souscrire un contrat d’entretien auprès d’un spécialiste.

 

  • Achetez une chaudière de très bonne qualité, car le choix de l’appareil de chauffage influence aussi sa longévité. Voilà pourquoi il est préférable de porter votre choix sur les modèles de chaudières haut de gamme ainsi que sur les marques connues de tous qui ont déjà fait leurs preuves. Avant d’acheter, n’hésitez pas à comparer les prix, les modèles, les marques, etc.

 

  • Évitez de trop en demandez à votre chaudière. Pour le faire, il faut réguler la température interne de la maison au cours de la journée et dans la nuit à l’aide d’un programmateur. Alors lorsque les occupants du logement sont absents, ou encore pendant la nuit, il est par exemple préférable de baisser la température interne du logement.

 

  • Le combustible que vous choisissez doit être de bonne qualité. Le choix du type de combustible que vous utilisez pour votre chaudière doit être délicat. Ainsi, il est préférable de choisir le fioul à usage domestique de haute qualité au cas où vous disposeriez d’une chaudière fioul. Vous pouvez aussi vous servir de bûches hautes performances ou alors des granulés certifiés pour votre chaudière à bois.

Désormais, l’entretien de votre chaudière n’a plus de secret pour vous

Qu’est-ce qu’une installation de chauffage moderne ?

Qu’est-ce qu’une installation de chauffage moderne ?

Dans le cadre de la rénovation intérieure d’un logement, du changement d’un matériel ancien ou pour faire des économies, des particuliers peuvent faire le choix d’installer un système de chauffage. Ce nouvel équipement répond à des besoins à la fois de réduction de la consommation énergétique et participe à faire baisser les dépenses.

Néanmoins, les particuliers qui choisissent de réaliser ces travaux pour leur logement doivent faire attention au choix du prestataire. Pour qu’une installation de chauffage se fasse dans les meilleures conditions, il est nécessaire de respecter un certain nombre de critères.

Même s’il existe plusieurs manières d’installer correctement un système de chauffage, il y a des invariants et des règles cruciales pour ce type de travaux. La confiance vis-à-vis du professionnel choisi est déterminante pour permettre une opération sereine et réussie.

1. La conformité avec le cadre juridique et légal

Dans le cadre de sa politique de soutien aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie, la France a adopté des dispositions contraignantes. Ainsi, pour la réalisation de travaux, il est obligatoire de respecter la Réglementation Thermique 2012, dite RT2012.

Cette réglementation est issue de l’article 4 de la loi du 3 août 2009 relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement. Cet article de loi fixe la consommation énergétique maximale à 50 kWh par m² et par an pour les bâtiments neufs. L’article 5 énonce que la réduction de consommation d’énergie doit être de 38 % pour les logements existants d’ici 2020.

Par ailleurs, il existe plusieurs normes professionnelles qui encadrent l’activité d’installation de système de chauffage. Parmi les plus importantes, on peut évoquer les normes NF EN 14337 et NF P52-612 relatifs aux systèmes de chauffage par voie électrique et sur le calcul des pertes de consommation. D’autres normes, comme NF DTU 24.1 encadre les pratiques concernant les équipements d’évacuation des fumées.

Enfin, le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) permet de distinguer les professionnels qui ont les bonnes pratiques de ceux dont les pratiques n’ont pas pu être évaluées par des organismes indépendants.

Il est important de déclarer les travaux réalisés car ceux-ci peuvent donner droit à des prises en charge et/ou des réductions d’impôts.

2. Le respect des préconisations du fabricant

Dans la situation où le fabricant des équipements est différent de l’entreprise qui vient faire l’installation, il conviendra alors d’apporter un regard particulier aux notices explicatives.

En effet, ces notices comportent plusieurs pages d’avertissement et de normes de sécurité à respecter. Il s’agit non seulement de protéger le professionnel mais également le client qui va utiliser l’équipement. Cette sécurité est primordiale car ces équipements présentent des risques (par la combustion et l’usage du gaz par exemple).

Le professionnel en charge du montage du système de chauffage doit connaître et comprendre les types de marquage et de signalétique du fabricant. Ce langage spécifique permet d’appréhender au mieux le raccordement de l’équipement.

Les notices techniques se composent, en règle générale, d’un ensemble d’étapes qui vont décrire les modalités de l’installation. Ces modalités sont accompagnées de schémas et d’explications visuelles. Chaque étape a son importance et comporte des mesures de sécurité à respecter.

Un client peut faire la possibilité de commander directement ses pièces et les faire installer par un professionnel de son choix. Néanmoins, cette solution doit être réalisée par un professionnel expert en la matière. Certaines entreprises privilégient la réalisation en interne en assurant l’ensemble des étapes de distribution, en partant de la production des différentes pièces jusqu’à l’installation finale.

3. La mise en place des différentes formes de protection

Les systèmes de chauffage sont des équipements fragiles qui doivent être protégés au mieux. A ce titre, une installation réussie va intégrer une série d’accessoires visant à réduire les risques de perte de rendement ou de panne.

Ainsi, parmi les accessoires à ajouter, on peut citer les filtres, les dégazeurs, les pots à boues et les désemboueurs. Ces produits ont pour objectif de nettoyer régulièrement l’installation et d’éviter que des saletés et des déchets divers viennent obstruer les conduits et les tuyaux.

Pour les équipements comprenant des flux d’eau, il est recommandé d’ajouter un adoucisseur d’eau dès lors que le TH (titre hydrotimétrique) est supérieur à 25°f (degré français). Cet accessoire permet de lutter contre le calcaire et l’entartrage. Ce dernier peut nuire aux canalisations et aux équipements de toute la maison.

Ces investissements initiaux sont importants pour allonger la durée de vie du chauffage, ce qui sera bénéfique sur le long terme. Par ailleurs, lorsque le système de chauffage est encrassé, ses performances ont tendance à diminuer. L’absence de maintenance de l’équipement aboutit donc à une hausse de la consommation et donc une augmentation de la facture énergétique.

Dans le cas où ces accessoires n’auraient pas été prévus par le professionnel en charge de l’installation, il est possible de recourir à des produits nettoyants chimiques. Ces produits fonctionnent de la même manière que les produits pour les canalisations. Néanmoins, cela suppose de réaliser diverses opérations de démontage pour atteindre les tuyaux à nettoyer

Les entreprises expertes en systèmes de chauffage connaissent les différents accessoires à ajouter en fonction de tel ou tel équipement. Ces accessoires, loin d’être négligeables, participent à allonger la durée d’utilisation optimale de l’installation. Par ailleurs, ces entreprises proposent généralement des garanties solides qui rassurent le client

4. La mise en service du système de chauffage

La dernière étape de la mise en route de l’équipement concerne l’installation définitive et les différents raccordements. Cette étape doit permettre une utilisation pleine et entière par le client dans son logement.

Pour éviter toutes formes de dégradation, que ce soit pour les sols ou pour l’équipement en lui-même, il est vivement conseillé de prévoir des protections denses. En effet, ces équipements sont fragiles et doivent être manipulés avec soin.

Le professionnel en charge de ce travail doit également connaître les modalités de démontage des éventuels équipements présents.

Les notices techniques de chaque équipement apportent des informations précises sur les raccordements et les branchements à effectuer. Une solide connaissance et expérience en la matière sont nécessaires pour éviter des erreurs préjudiciables.

Une fois que l’ensemble du raccordement a été réalisé, le professionnel peut brancher le chauffage afin de vérifier que tout fonctionne correctement. Si l’équipement fonctionne, il doit expliquer aux clients comment se repérer dans la programmation du chauffage. Certains équipements permettent de suivre la consommation et le chauffage des radiateurs, de l’eau, etc. Ces informations sont essentielles pour le client.

Certaines entreprises leaders sur le secteur intègrent l’installation de l’équipement dans les frais d’achat du matériel. Par ailleurs, le client bénéficie d’un accompagnement et d’une étude de son logement pour connaître le meilleur endroit d’installation.

Expert en systèmes de chauffage depuis 1965, le groupe Viessmann vous aide et vous accompagne dans l’ensemble des étapes d’installations de vos équipements. A l’aide de ses 860 collaborateurs, l’entreprise Viessmann vous conseille pour vous fournir les meilleures prestations, aux tarifs les plus accessibles. N’hésitez pas à demander des renseignements et à poser des questions à notre équipe d’experts en systèmes de chauffage.

RGE, guichet unique, DPE : les premières pistes du plan de rénovation évoquées

RGE, guichet unique, DPE : les premières pistes du plan de rénovation évoquées

La France s’est fixée comme objectif de rationnaliser les dépenses énergétiques par rapport aux objectifs de développement durable. Aussi, ces dernières années ont été l’occasion d’appliquer une politique énergétique particulière, matérialisé par les certificats RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ou encore les DPE (Diagnostic de Performance Energétique). Toutefois, le bilan est ambivalent. Certes, le système est en marche. Cependant, sa démocratisation au niveau des ménages reste encore faible. D’où une rénovation nécessaire.

Des stratégies d’incitation plus éloquentes

Le problème avec le système établi jusque là, c’est qu’il n’intéresse pas les Français. Les optiques de « maison verte » relèvent encore pour la majorité des particuliers, du domaine de l’idéaliste et non du réaliste. Aussi, faut-il mettre en place des mesures suffisamment incitatifs pour créer la volonté de s’y conformer auprès de la majorité.

Le CITE, Crédit d’Impôt de Transition Energétique est un premier pas positif. Cependant, l’ajout d’une prime de fidélité a été suggéré. En effet, les procédures et conditions du CITE semblent être lointaines et difficiles pour le particulier. Il n’a donc pas convaincu. La prime, elle, récompensera chaque effort entrepris et sera palpable. Ce sera plus effectif pour reconnaître le droit des gens de se réchauffer.

En outre, une mise en adéquation avec les structures locales et régionales est également préconisée. En effet, l’impact est plus direct lorsque les démarches sont effectuées à la base. Le but est d’établir un package financier local, incorporant les primes énergétiques.

De plus, il est aussi prévu d’améliorer le DPE afin de mettre en valeur la valeur verte d’un bien immobilier. Par exemple, l’exécution d’un audit énergétique devrait être prise en compte dans le prix de vente d’un immeuble, au moment de la transaction. Le bureau d’études Treenergy fournit ce genre de prestation à tout intéressé d’un audit énergétique. Dans le cadre de cette réforme, la réalisation d’un tel bilan pourra donc être capitalisée ; les dividendes seront obtenus au moment des transactions.

La capacité accrue des protagonistes

Le second axe des réformes envisagées porte sur l’amélioration des compétences de tous ceux qui participent à la politique énergétique. Ainsi, il est préconisé de mettre en place un RGE plus solide. En effet, l’actuel a souffert de nombreuses critiques, notamment la compétence généraliste des artisans. Ils devraient être réellement spécialisés dans l’efficience énergétique avant de pouvoir espérer obtenir la certification.

En parallèle, la transparence devrait être accrue. Le problème du système actuel est la complexité des procédures, si bien que les fournisseurs de services autant que les consommateurs s’y perdent. Le processus doit donc faire l’objet d’une simplification et l’octroi des certificats, d’une transparence pour éviter la délinquance dans le milieu.

Comment purger vos radiateurs pour une bonne efficacité énergétique ?

Comment purger vos radiateurs pour une bonne efficacité énergétique ?

Vous avez un chauffage central avec des radiateurs et vous avez l’impression qu’il ne chauffe pas assez ? On parle de purge de radiateurs, lorsque l’air a pénétré dans le circuit de chauffage. L’air présent dans le circuit fait que les radiateurs ont des points froids, réduisant ainsi leur efficacité. Vous pouvez purger vos radiateurs vous-même et améliorer de façon considérable l’efficacité de l’ensemble de votre système de chauffage. Voici quelques étapes que vous pouvez réaliser vous-mêmes.

  • 1 – Allumez votre chauffage.

Allumez le chauffage afin que tous les radiateurs de votre maison se mettent en marche. Surtout, évitez de mettre le chauffage au maximum, pour écarter tout risque de brûlure.

N’oubliez pas d’attendre que vos radiateurs soient complètement chauffés avant de passer à la deuxième phase. Vous devez augmenter la pression à l’intérieur du radiateur pour pouvoir expulser l’air.

Découvrez quels radiateurs ont besoin de purge.

Une fois que vos radiateurs sont chauds, posez délicatement la main sur le radiateur du bas vers le haut. S’il est froid sur le dessus et chaud en bas, alors votre radiateur n’est pas rempli d’eau chaude comme il le devrait. Vous devez donc l’évacuer pour que remonte le niveau d’eau chaude.

Une fois que vous avez trouvé les endroits froids, il est temps de passer à la troisième étape et de les purger.

  • 2 – Purger les radiateurs.

Éteignez votre chauffage central. Cela inverse le processus identifié dans la première étape et vous permettra de manipuler les radiateurs sans vous brûler.

Les radiateurs, pour être purgé, nécessitent une clé de radiateur ou un tournevis à tête plate.

À l’aide des gants, puis d’une clé de radiateur ou un tournevis à tête plate, ouvrez le purgeur qui se situe en général tout en haut du radiateur. Nous vous recommandons pour votre sécurité, les gants de travail d’Engelbert Strauss qui sont très solides.

Pour plus de sécurité, tenez la clé ou le tournevis avec un chiffon et disposez d’un autre chiffon prêt à recevoir les gouttes, puis tournez lentement la clé du radiateur dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Si du gaz s’échappe, vous entendrez un sifflement. Il est conseillé d’utiliser un récipient qu’il faudra placer sous la vis de purge pour récupérer l’eau qui va sortir. Une fois qu’il n’y a plus de gaz, fermez immédiatement la vanne.

  • 3 – Vérifiez la pression du Radiateur.

Une fois la purge terminée, il faut rétablir la pression dans le circuit de chauffage. Vérifiez la pression en regardant la jauge de votre chaudière. Si la pression est trop basse, vous devrez recharger. Vous pouvez y arriver en utilisant le levier ou appuyez sur votre chaudière, connue comme la boucle de remplissage.

Par la suite, vous pouvez bien évidemment lancer un autre « test » pour vérifier si vos efforts ont été couronnés de succès. Allumez simplement votre chauffage, attendez que tous les radiateurs se réchauffent et vérifiez les endroits froids.

Les radiateurs récents sont dotés des purgeurs automatiques. Donc à la moindre apparition de bulles d’air, le système se met en marche automatiquement et l’air est évacué.

C’est tout ! Maintenant vous savez à quel point purger les radiateurs peuvent être simples !

Bien choisir sa une pompe à chaleur pour piscine

Bien choisir sa une pompe à chaleur pour piscine

Pour chauffer l’eau de la piscine, la pompe à chaleur demeure la solution la plus rentable et la plus efficace. Il s’agit d’un moyen simple pour passer des moments de plaisirs lors des baignades. D’un autre côté, elle participe à l’entretien de l’eau en prolongeant sa durée d’utilisation. Il n’est pas nécessaire de comprendre le fonctionnement d’une pompe à chaleur pour l’exploiter correctement. Toutefois, il ne faut pas choisir un modèle au hasard. Des caractéristiques sont à prendre en compte selon divers paramètres. Il est par contre difficile de sélectionner entre les différentes marques sans les connaître vraiment.

Les premiers traits à analyser

Si la plupart des gens préfèrent consulter un professionnel pour choisir sa pompe à chaleur de piscine, c’est tout simple qu’il s’agit d’une tâche ardue. En effet, beaucoup de paramètres sont à prendre en compte et ils importent tous au moindre détail. Cependant, les caractéristiques à étudier peuvent se résumer en ces points?: la réversibilité, la commande déportée, la technologie utilisée et la configuration. Chacune de ses caractéristiques est à choisir selon qu’il s’agisse d’une piscine abritée ou non, le besoin de réchauffer et de refroidir l’eau (réversibilité), selon le volume du bassin, la praticité souhaitée pour le système de commande, la catégorie d’eau utilisée (mer ou ordinaire) et le type de montage (horizontal ou vertical). Certains indicateurs techniques sont importants.
Il s’agit en premier lieu de la puissance de la pompe à chaleur exprimée en kW.
Elle est fonction de 3 facteurs?: la puissance restituée, la montée en température et le couple Pompe à chaleur/Réchauffeur.
Il y a ensuite le débit d’eau en m3/h qui doit être choisi au préalable selon le volume de la piscine. Pour ne pas gêner l’entourage et les séances de baignades, le volume sonore en dB s’avère aussi très important.
Enfin, il y a le coefficient de performance ou le COP qui se traduit par le rapport entre l’énergie thermique fournie et l’énergie électrique consommée.

Les particularités d’une pompe à chaleur

Comme toutes les marques ne sont pas les mêmes, il y en a qui possède plus d’atouts que d’autres. L’option « dégivrage automatique » en constitue un. Elle permet d’éliminer le givre et ainsi prolonger la durabilité de l’appareil. Cette fonction est indispensable surtout pour les piscines employées toute l’année. La performance d’une pompe à chaleur dépend aussi du type d’échangeur. Plus précisément, c’est la qualité du matériau utilisé qui est le plus déterminant. Autant préférer les solutions inaltérables et ne craignent pas les corrosions. Certes, elles vont coûter plus chères mais elles seront beaucoup plus satisfaisantes. Actuellement, la tendance se tourne de plus en plus vers le titane.

Vient ensuite le type de compresseur dont les plus recommandés sont le modèle Scroll et le compresseur rotatif. Il y a aussi le design à piston mais il est de plus en plus abandonné. Pour raison de sécurité et d’optimisation de la production d’eau chaude ou froide, mieux vaut créer un circuit autonome pour brancher une pompe à chaleur. Ses besoins en matière d’énergie ne sont pas les mêmes que l’installation électrique domestique. Pour ce qui en est de l’alignement PAC et pompe de filtration, cela va dépendre surtout de la marque?: POOLEX, PURE PAC, UBBINK, ZODIAC ou autres. Il faut toujours exiger une fiche technique et une notice d’installation/utilisation.

Retrouvez d’excelent modèles de pompes à chaleur pour piscine ici