En matière de consommation d’énergie, la cuisson, les appareils électroménager, l’éclairage et bien d’autres ne représentent pas plus de 52% des dépenses des français. Le chauffage quant à lui constitue entre 48 à 50% des besoins. C’est pour cela que les ménages cherchent aujourd’hui des alternatives pour faire plus d’économie.

Face à cette contrainte, la PAC ou pompe à chaleur réversible compte parmi les meilleures solutions. D’ailleurs, les avis sur la PAC sont plutôt positifs. Mais la grande question qui se pose, c’est : est ce qu’elle est réellement rentable ou non ?

Combien coûte d’abord l’installation d’une pompe à chaleur réversible ?

Le coût d’acquisition et d’installation d’une PAC est assez variable. Tout pourrait par exemple dépendre de la marque, mais aussi de la surface du logement. Pour vous donner une idée plus claire, l’investissement nécessaire pour une pompe à chaleur réversible est compris entre 2 100 à 11 600 euros. Par rapport à ces chiffres, on peut donc conclure que c’est un investissement sur le long terme.

Généralement, une PAC a une durée de vie de 15 à 20 ans. A cet effet, ce genre de dispositif pourrait donc être potentiellement rentable. Si on se porte sur son coût moyen qui est de 6 000 euros, si elle offre une économie d’énergie de 60 à 75%, l’achat pourrait être amorti bien avant les 20 ans.  

Le coefficient de performance de la PAC

La consommation électrique moyenne d’une PAC

Sur une surface de 100m2, une PAC pourrait consommer en moyenne dans les             5100 kWh par an soit environ 745 euros. Avec un chauffage électrique classique par contre, la consommation serait de 2791 euros ce qui permet d’ouvrir à une économie de plus de 2 000 euros par an. Toutefois, c’est ce qu’on annonce sur le papier, mais en pratique, il faut remplir certaines conditions.

Les conditions pour rentabiliser sa pompe à chaleur

  • Effectuer un bilan thermique

Avoir une PAC est inutile si vous avez considérablement une déperdition de chaleur dans la maison. Pour le déterminer, il serait donc judicieux de faire un bilan thermique avant d’acquérir une pompe à chaleur.

  • Bien isoler la maison

Après le bilan, la personne chargée de l’audit vous fournira des recommandations surtout en matière d’isolation. A cet effet, pour que la PAC puisse offrir un meilleur coefficient de performance, il faut que le logement soit entièrement étanche.

  • Faire installer la PAC par des professionnels

Même si avant, il était possible d’installer soi même sa pompe à chaleur. Désormais c’est impossible. Et c’est bien car, si l’installation est faite par un professionnel, tout se ferait dans les normes et la PAC pourrait être plus performante.

Les alternatives à la PAC

Si la pompe à chaleur ne vous intéresse pas trop. Vous pouvez recourir à d’autres dispositifs comme utiliser un échangeur sol air. Assez efficace contrairement à une PAC, il utilise la chaleur du sol pour chauffer et rafraichir un logement. A part cela, si vous voulez diminuer vos consommations en chauffage, vous pouvez tout simplement changer votre chaudière par une poêle à bois.