1680 euros, c’est le prix moyen de la facture des ménages français en matière de chauffage. Pouvant être assez conséquent, en choisissant un meilleur dispositif de chauffage, il peut se diviser par trois.

Les radiateurs qui consomment très peu d’énergie

Les pompes à chaleur réversible

Pouvant être raccordé à un radiateur, une pompe à chaleur réversible peut à la fois fournir de la fraicheur que de la chaleur. En moyenne, la consommation en énergie d’une PAC est de 746 euros par an. Potentiellement rentable, le coût d’acquisition d’une PAC pourrait aussi constituer comme étant un important investissement car il se situe entre 2100 à 11 600 euros.

Le chauffage à convection

Principalement, le chauffage à convection se porte sur la diffusion d’un air chaud très léger dans une pièce. Il commence d’abord par raser le plancher puis remonte jusqu’au plafond. Peu couteux, facile à installer et à entretenir, ce type de chauffage convient surtout à un petit appartement. Néanmoins, il dispose de quelques inconvénients. Déjà, si la pièce à chauffer dispose d’une certaine hauteur, il pourrait y avoir une déperdition de chaleur. A part cela, il peut également être énergivore si le logement est trop grand.

Le chauffage à inertie

Le chauffage à inertie est le must d’aujourd’hui. Pouvant proposer une chaleur homogène,  à 70% il émet un rayonnement et à 30% il exploite la convection. Très intelligent, ce type de chauffage est capable de détecter un individu. A cet effet, quand il n’y a personne dans la maison, il se met en mode économique. Ensuite, lorsqu’une pièce est occupée, il la met à température ambiante en quelques minutes.

Actuellement, il existe deux variantes de chauffage à inertie (radiateur à inertie sèche et fluide). Suivant les comparatifs d’achats et avis en ligne, le chauffage à inertie fluide serait plus performant. Néanmoins, avant l’achat, il faut tenir en compte la marque.

Les chaudières les plus économiques

Contrairement à un radiateur, les chaudières permettent à la fois de chauffer un logement et l’eau. Sur le marché, il en existe actuellement trois types : les chaudières standards, les chaudières à condensation et les chaudières bois. Pour cette dernière, elle est celle qui consomme le moins d’énergie de plus elle bénéficie également d’un crédit d’impôt ainsi que d’autres subvention comme le PTZ (prêt à taux zéro). Toutefois, son prix d’acquisition est relativement élevé. Concernant les chaudières standards à fioul ou à gaz, elles consomment aussi moins d’énergie, mais comme elles exploitent des énergies non renouvelables elles n’ouvrent à aucune subvention et aide venant de l’Etat.