La porte s’ouvre. Un commercial aux arguments bien huilés vous déballe les avantages des énergies renouvelables (pompes à chaleur ou panneau photovoltaïque) et vous promet des économies d’énergie. Il oublie de vous dire que cela n’est pas la meilleure des solutions pour faire de véritables économies d’énergie. Et encore moins pour le bien de la planète.

La règle n°1 pour faire des économies d’énergie et diminuer sa facture énergétique est d’isoler sa maison. ( Voir a ce sujet notre article : Comparatif Isolation – Combles, toiture, fenêtres, murs).

Autrement dit, inutile de dépenser de l’argent dans un panneau photovoltaïque ou une PAC (pompe à chaleur) si vous n’avez pas isolé vos combles, murs et changé vos fenêtres.

Le prix des énergies augmente en moyenne 5 % par an. Si votre facture de chauffage est aujourd’hui de 1000 €, elle sera de 1 630 € dans 10 ans et même de 2 650 € dans vingt ans. C’est pourquoi, il est primordial de se pencher sur la question de son mode de chauffage.

Optimiser l’espace chauffé et isoler

isolationOn entend par optimiser l’espace, le fait de ne chauffer que les pièces utilisées. En effet, certains foyers chauffent inutilement des espaces non habités comme des chambres d’amis ou des vérandas. Dans certaines familles, les enfants sont partis étudier dans une autre ville ou se sont installés, il est superflu de chauffer ces pièces en période hivernale.

Après la rationalisation du chauffage, il faut isoler la maison. La toiture est le premier poste de déperdition, les murs et planchers bas sont les autres postes de surconsommation, vient ensuite les fenêtres.

Les maisons dont les murs ne sont pas ou mal isolés ont des potentiels d’économie d’énergie très importants. A titre d’exemple, le prix pour isoler une toiture peut être amorti en moins de cinq ans. Les combles non aménagées peuvent poser sur le plancher une simple laine de verre qui divise par dix l’amortissement. Des solutions existent pour diminuer la facture énergétique.

Il est conseillé, pour obtenir une isolation conforme, de poser entre 30 et 40 cm d’isolant dans la toiture et de poser 20 à 30 cm d’isolant dans les murs et dans le plancher bas. Quant aux fenêtres, elles ne représentent que 10 % de perte de chaleur. Vu leurs prix, qu’elles soient en PVC ou en aluminium, c’est le dernier poste à prévoir pour faire de réelles économies d’énergie. Si vous devez changer de fenêtres, privilégiez les fenêtres non exposées au soleil. Dans certains cas, le bilan énergétique (perte + apport solaire) peut être neutre (voire positif).

Une fois l’isolation achevée, il faut penser au chauffage. Après les travaux d’économie d’énergie, la puissance et la consommation d’énergie qu’elles soient réalisées par un chauffage électrique, une chaudière au gaz, ou à l’aide d’un poêle à bois, peuvent être divisées par deux. Lisez nos différents articles pour mieux comprendre les technologies existantes