poele à granules

Exemple d’un foyer fermer au granulés de bois

Quel poêle à granulés choisir et surtout comment faire des économies d’énergie avec un poêle à pellets? Les rendement de ces chauffages à bois sont supérieurs à ceux utilisant la bûche. Certes, il ont besoin d’être reliés au courant électrique mais leur consommation et leur rendement sont très efficaces. Choisir entre un poêle à granulés ou au bois est simple si l’on s’intéresse un tant soit peu au sujet.

Le choix d’un poêle à granulés de bois est une décision importante. Le prix, le combustible et la technologie sont des éléments importants. Pour vous aider dans ce choix, nous allons expliquer les données qu’il faut prendre en considération et les différentes technologies existantes. Le rendement et la puissance sont des éléments déterminants qu’il faudra choisir avant tout.

Choisir le rendement

Le rendement se calcule en pourcentage. Plus il est important, et moins vous consommez de granulés de bois. Pour bénéficier du crédit d’impôt développement durable, votre poêle à pellets doit posséder un rendement minimum de 70 %. Choisir un label « flamme verte » est la garantie de pouvoir utiliser ce crédit d’impôt.

La puissance d’un poêle à granulés

C’est un élément important dans le choix de votre chauffage. Elle se mesure en Kw. Pour utiliser au mieux votre poêle, il impératif de bien choisir sa puissance en fonction du cubage de la pièce à chauffer. Nous rappelons qu’un poêle à bois qu’il soit à bûches ou à granulés de bois est un complément de chaleur. Aussi, si vous optez pour une puissance élevée, vous courrez le risque d’avoir des différences de température trop importantes et surtout de consommer inutilement du combustible.

Quel type de combustion choisir ?

Selon votre budget et vos attentes en terme de pièces à chauffer, votre choix se porte soit sur un modèle ventilé, hydraulique, canalisable, à convection naturelle ou en sortie ventouse. Voyons les différences et les avantages de chacun de ces chauffages.

Poêle à convection : C’est l’entrée de gamme du poêle à pellets. Il fonctionne comme un poêle à bois classique à la différence que le combustible est différent. La chaleur se produit dans la chambre de combustion et c’est le poêle lui-même qui diffuse la chaleur par rayonnement. C’est le complément de chauffage idéal pour réchauffer une pièce.

Poêle ventilé : C’est un poêle à convection doté d’une soufflerie. Cette technique est appelée « poêle turbo » quand il s’agit d’un poêle à bois. Les rendements son bons et ils sont éligibles au crédit d’impôt. Leur principal désagrément est le bruit au démarrage de la soufflerie. L’avantage majeur est la rapidité de chauffe.

Poêle canalisable : Plus onéreux que les deux autres, ce modèle permet de chauffer plusieurs pièces de la maison. Il se situe entre la chaudière à granulés et le chauffage d’appoint. Raccordé par des gaines d’air chaud que l’on installe dans chacune des pièces de l’habitat, il permet de chauffer la pièce centrale et trois autres pièces à vivre.

Poêle hydraulique bouilleur : Ce système ne remplace pas un chauffage central mais il vient en relève de la chaudière. Le poêle est branché sur les tuyaux existants du chauffage central et permet de soulager votre chaudière. Qu’elle soit au gaz, au fioul il n’y a aucune importance. Son principal avantage est qu’il vient réduire votre consommation tout en chauffant la maison. L’inconvénient est sa lourdeur d’installation qui demande soit une excellente connaissance en la matière, soit de faire appel à un chauffagiste.