choisir un poele a boisOn distingue plusieurs types de poêles à bois, selon la technologie des matériaux et la combustion utilisée. Les rendements des poêles à bois sont proches des poêles à pellets entre 70 et 85 % pour les meilleurs. Voir poêle à bois ou à granulés

Les modèles acier et fonte sont les plus utilisés, leurs prix varient de 450 à 5 000 €. Tandis que les poêles de masse plus coûteux préconisés en réhabilitation et en construction sont beaucoup plus performants mais surtout plus chers.

Choisir un poêle à bois est une opération simple à condition de connaître les critères de choix : rendement, fonte, acier, flamme verte etc..

Rendements d’un poêle a bois

Pour qu’un poêle à bois soit éligible au crédit d’impôt, il doit avoir un rendement minimum de 70 %. Tous les poêles à bois labellisés « Flamme Verte » sont éligibles au crédit d’impôt développement durable. Plus le rendement est élevé, moins l’appareil consomme de bois à chauffer .

La puissance

La puissance d’un poêle à bois est exprimée en Kw. Elle se choisit selon la superficie à chauffer. Plus exactement par rapport au cubage de la pièce (longueur de la pièce x largeur x hauteur plafond). Il est conseillé de choisir la puissance en fonction du cubage de la pièce où sera installé le poêle à bois. En effet un chauffage au bois est un chauffage d’appoint. Si la puissance de celui-ci est sur-dimensionnée, de grosses différences de température se feront sentir entre les pièces.

Type de combustion

Cela peut paraître technique mais en réalité il s’agit de la technologie qui brûle les bûches. Trois technologies de combustion cohabitent. Le rendement et le prix en dépendent.

Poêle à bois à combustion simple : Ce sont les poêles datant à qui on a redonné du style et du design. C’est l’entrée de gamme du poêle à bois. Le rendement est tellement faible qu’ils ne donnent pas droit au crédit d’impôt. Leur principal inconvénient est de consommer plus de bois que les autres technologies.

Poêle à bois turbo : Équipés d’une soufflerie pour réchauffer les pièces, ces équipement possèdent une seule chambre de combustion ce qui rend leur rendement correct mais ce ne sont pas les meilleurs. Ils peuvent être éligibles au crédit d’impôt s’ils sont labellisés « flamme verte ». Beaucoup de fabricants de poêles à bois en commercialisent sous le nom de poêles post-combustion. Ils ont comme principal avantage de monter très vite en température.

Poêle à bois double combustion : Ce sont les poêles les plus aboutis. Leur rendement est optimal, il sont tous éligibles au crédit d’impôt. Ces équipements fonctionnent avec deux chambres de combustion. La 1ère brûle le bois tandis que la seconde chambre brûle les résidus de gaz augmentant sensiblement les rendements pour atteindre 80 %.

Choix de la matière : Matériaux constituant le poêle

Un poêle à bois qu’il soit à bûches ou à granulés de bois est un complément de chaleur. La chaleur qu’il diffuse se fait principalement par rayonnement. Il peut parfois être équipé d’une soufflerie pour pousser l’air dans la pièce, c’est le cas du poêle « turbo ». S’il est en fonte ou pourvu de briques réfractaires, il gardera la chaleur plus longtemps. C’est le cas notamment des poêles de masse ou à accumulation. Recouverts de matériaux pouvant accumuler la chaleur, ce sont les plus performants. Ils continuent à chauffer plusieurs heures après l’arrêt du feu. Certains des plus performants et des plus coûteux chauffent jusqu’à 24 heures après seulement 3 heures de flambée.

Choisir un poêle à bois est une opération simple à condition de connaître les critères de choix : rendement, fonte, acier, flamme verte etc..