meilleur bois de chauffageLe choix du meilleur bois de chauffage s’effectue parmi les essences des feuillus durs (chêne, charme, frêne, hêtre, noyer, châtaignier, fruitier) car ceux-ci diffusent longtemps une chaleur agréable. Plus tendres, tilleul, peuplier, et saule ont un faible rendement dans les chauffages au bois. Second choix, les résineux ont l’inconvénient de projeter des escarbilles.

Quel bois choisir pour son poêle ou son insert de cheminée pour se chauffer en hiver ?

Il existe beaucoup d’essences de bois et il n’est pas facile de les reconnaître. L’idéal est de choisir un bois dur comme le chêne, le charme, le frêne, le hêtre, le noyer, le châtaignier, bref tout ce qui est arbre fruitier. Le choix d’un mauvais bois de chauffage, comme le bois vert ou mal séché dégage plus de fumées et empêche votre insert de cheminée ou poêle à bois d’atteindre les rendements annoncés par le fabricant de poêles à bois.

Quelle essence de bois choisir pour son poêle et insert bois.

Le bois est l’énergie la moins onéreuse (voir notre comparatif des prix de l’énergie) pour ceux qui vivent à la campagne (environ 50 € le stère selon la quantité commandée et la qualité du bois). Un bois dur comme le chêne ou le charme procure une longue chaleur et se consume moins vite. Autrement dit, il brûle moins vite tout en produisant de la chaleur plus longtemps. Un bois plus tendre comme le tilleul ou le peuplier produira de la chaleur mais moins longtemps car il se consumera plus vite. A l’inverse un bois comme le pin, le sapin, et même le mélèze encrassera votre conduit de cheminée et ne produira pas de chaleur.

La qualité du bois et temps de séchage

La qualité du bois se mesure à son temps de séchage. Pour que le bois sèche il faut le stocker à l’extérieur, sous un abri ventilé ou sous une bâche, en laissant les extrémités ouvertes. Le temps de séchage du bois qu’il soit dur ou tendre est primordial pour atteindre les meilleurs rendements.

Le temps de séchage varie selon qu’il soit coupé en 1 mètre ou une bûche de 33 cm.

Les bûches de 33 cm sous abri doivent sécher si elles sont en quartier 15 mois à l’air libre et 17 mois en rondin.

Les bûches de 1 mètre à l’air libre doivent sécher 18 mois si elles sont fendues en quartier et 24 mois pour les rondins. Autrement dit, plus le bois est vite coupé, plus vite il sèche. C’est pourquoi il faut choisir un bois pour son poêle ou son insert dur et sec.

Quels sont les risques d’un mauvais bois ?

Un bois très humide risque d’encrasser votre cheminée et mal chauffer. Evitez les bois de récupération comme les palettes, les poutres et autres meubles de récupération car ils contiennent des produits de traitement vernis, de la peinture corrosive pour votre poêle et votre insert. Outre cet aspect dangereux pour votre matériel, ce type de bois a un très mauvais rendement.